Massage

gallery/Massage_files-Massage
gallery/Massage_files-shapeimage_1
gallery/Massage_files-shapeimage_2
gallery/Massage_files-shapeimage_3
gallery/Massage_files-im-filtered

www.newstherapies.fr Tous droits réservés. © 2013 Ludovic Favre - 74550 - France

gallery/Massage_files-Diplome_Massage
        Définition
         Le massage est une approche de traitement manuel qui s’applique dans la prévention et le traitement des maladies de l’appareil locomoteur, mais c’est aussi un formidable moyen de communication non verbale : en effet, à travers le toucher le thérapeute «dialogue» avec le corps de son patient, il «lit» l’histoire corporelle et donne en retour des informations tangibles pour apaiser, débloquer, faciliter, calmer, détendre...
           Je compare souvent le massage à la musique : le corps humain est comme un instrument complexe, nécessitant d’être écouté pour être bien compris ; Quand patiemment le thérapeute y parvient à travers son toucher, il lui devient alors possible d’accompagner l’expression de ce corps comme un musicien le ferait pour accorder un instrument.
        Origine        
        Le massage est l'une des méthodes de traitement les plus anciennes du monde.
        Certains écrits chinois de l’an 2600 avant J.-C. décrivent déjà des soins manuels. En Inde, des techniques de massages avec des huiles essentielles et des herbes étaient également utilisées dans l’art de guérir. Les médecins grecs Hippocrate (460-375 av. J.-C.) et Galien (129-199 ap. J.-C.) utilisèrent les massages avec leurs patients.
        Au 16ème siècle le chirurgien français Ambroise Paré (1510-1590) eut recours aux massages dans le cadre de la rééducation postopératoire.

        Dans la deuxième moitié du 20ème siècle, de nombreuses autres formes de massage ont vu le jour, telles la réflexologie, le massage du tissu conjonctif, le drainage lymphatique... etc.

        


        Principes
        Dans le massage, les mains du masseur exercent des pressions et des étirements sur le tissu conjonctif ou sur les muscles. 
        Ces manipulations ont de nombreux effets positifs sur :
La structure et la posture du corps:
•	soulage le mal de dos
•	rend les muscles plus souples et plus élastiques
•	aide au relâchement des tensions
•	améliore la mobilité articulaire
•	favorise une plus grande amplitude des mouvements
Le fonctionnement de tout l'organisme:
•	apaise et calme
•	soulage la douleur
•	améliore le sommeil
•	augmente la capacité respiratoire
•	améliore la digestion et réduit la constipation
•	améliore la circulation sanguine et lymphatique, ce qui entraîne une meilleure oxygénation et une meilleure élimination des toxines
•	améliore la santé de la peau
Les plans sensoriel et psychomoteur:
•	augmente la conscience de son corps
•	éveille le sens du toucher et aiguise les perceptions
•	favorise une plus grande circulation de l'énergie
Les plans psychologique et émotionnel:
•	accroît la conscience de ses émotions
•	augmente l'estime de soi et la valorisation personnelle
•	contribue à l'ouverture d'esprit et à la résistance au stress



        Déroulement d’une séance
        Il est demandé de se dévêtir et de ne conserver que des sous-vêtements ne craignant pas l’huile (des sous-vêtements jetables peuvent être fournis sur demande); on prendra également soin de retirer les bijoux et autres piercing afin de ne pas gêner le massage.
        La personne s’allonge ensuite sous un drap, soit sur le ventre, soit sur le dos. Le thérapeute prend alors contact par dessus le drap, avant de découvrir la partie à masser du corps.
        En fonction du temps imparti et des attentes, tout le corps ou quelques zones seront massées.




        A quoi s’attendre ? 
        Les gens sont souvent positivement surpris : le mélange des techniques de massage et l’écoute attentive des besoins et des réactions du corps pendant le travail me permettent de répondre précisément aux attentes.
        Je demande aussi parfois à la personne de «participer» en contractant et relâchant des zones musculaires, en respirant consciemment ou en prêtant attention. Cela rend le soin plus riche et vivant et on repart avec la sensation d’avoir «retrouvé» son corps.

        Fréquence
        Un massage peut-être comme une sucrerie que l’on s’autorise de temps en temps ou régulier pour une bonne hygiène de vie.
         Le rythme d’un massage par mois me semble idéal : cela laisse le temps à votre corps et votre mental de digérer chaque soin sans créer d’habitude. Ainsi chaque mois vous vous permettez un ressourcement et une reconnexion avec votre corps.
         Pour des situations aiguës _ mal de dos, périodes stressantes, chocs... - les séances pourront être plus rapprochées : une fois par semaine ou par quinzaine sur un à trois mois en général. Par la suite elles peuvent s'espacer.
gallery/Massage_files-cours_soins_directs_015_copie